Lors du dernier conseil communal de Beaumont, les deux groupes PS et ARC, assis sur les sièges de l’opposition, ont tenu à marquer leur désaccord vis-à-vis des conditions dans lesquelles ils doivent effectuer leur travail de minorité.

Ils n’ont eu que trois jours pour consulter les pièces à la commune et préparer les points abordés lors de l’assemblée, au menu de laquelle était prévu le budget communal pour l’exercice 2014.

"ARC et le PS regrettent cela et dénoncent ainsi la non gestion de la commune par le collège qui a pour conséquence, notamment, une manifeste et inquiétante entrave au rôle démocratique des conseillers communaux. Resterait à savoir si cette entrave est politiquement voulue ou pas ?", s’interrogent Serge Delauw (ARC) et Geoffrey Borgniet (PS).

Ils pointent l’absence d’agen- da permettant à chaque membre de s’organiser individuellement mais aussi de réunir son groupe pour discuter de l’ordre du jour. Par ailleurs, il ne leur a pas été possible de consulter l’entièreté des procès-verbaux émis par le collège communal, car plusieurs n’étaient pas inscrits au registre des délibérations.

Ils ont relevé d’autres manquements au sein de la commune, à savoir que les réunions de la commission paritaire locale (Copaloc) n’ont pas lieu, que le programme communal de développement rural n’a pas encore été mis en place et que le plan communal de développement de la nature reste inactif.

Enfin, les deux groupes regrettent les retards et absences de décisions dans certains dossiers, comme la désignation d’un nouveau directeur général. "Il faut savoir que ceci aurait dû être exécuté dans les six mois de la déclaration de la vacance comme le prévoit le Code de la démocratie locale ! Nous en sommes à 18 mois de vacance…"

À l’heure où chacun énonce ses vœux pour l’année nouvelle, ARC et le PS espèrent que 2014 sera synonyme de démocratie et de respect.