La marche, c’est bon pour la santé. C’est aussi bon pour le climat et la sécurité routière surtout quand cela désengorge les abords d’écoles. À Charleroi, la ville va mettre en place une expérience pilote de pedibus pour le ramassage scolaire.

Pedibus ? C’est la version piétonne du transport public : un groupe d’enfants est pris en charge d’un point à un autre par des adultes qui veillent à prévenir toute situation à risque. "Un appel à projets va être lancé aux écoles de l’intra-ring au début de l’an prochain", indique la Première échevine Julie Patte en charge de l’Enseignement. La faisabilité des différentes propositions sera étudiée avec un partenaire extérieur, l’ASBL Tous à Pied, qui promeut la marche en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les projets qui auront été retenus seront mis en œuvre et évalués.

Un pedibus ne s’improvise pas. Le dispositif doit être mûrement réfléchi, la prise en charge des enfants doit s’effectue dans un lieu sécurisé et facilement accessible. Les départs vers l’école de destination s’effectuent à intervalles réguliers, en petits groupes. À la sortie des classes, le retour peut être envisagé de la même manière. Les élèves sont placés sous la responsabilité des adultes qui les accompagnent, ceux-ci ne peuvent les laisser seuls en aucune circonstance.

Le pedibus présente plusieurs avantages : d’abord, il impose un exercice physique aux enfants, ce qui est bénéfique en ces temps de sédentarisation. Ensuite, c’est un apprentissage à la sécurité routière. Si l’évaluation est positive, le projet pilote choisi dans l’intra-ring pourra être transposé dans d’autres écoles de l’extra-ring.