« À l’époque, je divaguais et j’étais dans un état second. » C’est par ces mots que Jordan est en aveu d’avoir frappé son père et menacé son grand-père, le 7 avril 2019, lors d’un repas familial à Châtelet. Par contre, le prévenu conteste avoir été porteur d’une hache pour menacer son papy.

Un possible internement

Au moment des faits, Jordan était atteint d’un trouble mental comme le rapporte une expertise psychiatrique effectuée en mai 2020. Un dernier rapport, censé réactualiser la situation, sème le doute sur ce trouble mental décelé. « Le dernier rapport signale que le prévenu est en borderline, avec une tendance paranoïde et en rémission. Le rapport confirme qu’il ne représente plus aucun danger, mais s’il vit une séparation sentimentale, il pourrait rechuter », reprend le rapport.

Est-ce que le trouble mental a définitivement disparu ou est-il en rémission ? Pour y répondre, le dossier a été mis en continuation le 28 mars prochain.