Gwendoline Evrard découvre le métier de cuiseur et rêve de s'installer à Bouffioulx.

Ce 26 décembre, le temps s’est arrêté à la Grange aux Potiers à Bouffioulx. À l’étage, tout autour d’un four à charbon, les 4 foyers sont scrupuleusement observés par les cuiseurs. Leur tâche: gérer la température d’un four durant de longues heures. L’objectif: atteindre, par paliers, une température de 1.200 degrés.

Pour ce faire, un cuiseur est positionné à chacun des 4 foyers disposés aux 4 coins du four. De chaque côté, un maître cuiseur. Sa responsabilité est grande puisque c’est sur sa seule expérience dont sa maîtrise du feu qu’il transforme des objets de terre en œuvres d’art. De 4 h du matin à minuit, ils enchaînent les pelletées de charbon savamment réparties dans le foyer.

À côté des Thierry, Michel, Jean-Marie et Laurent il y a Emile, maître cuiseur, et Gwendoline, une nouvelle venue dans le groupe sur laquelle il veille.

Gwendoline Evrard est une jeune femme française de 35 ans. Si elle alimente, pour la première fois (avec du charbon), le grand four, elle est loin d’être novice. Après un Bac L (littéraire) et un BTS en économie sociale et familiale elle a quitté le nord de la France pour travailler à Paris. Là, son boulot la passionne peu et elle fait en burn-out. De retour chez elle, son père lui propose d’aller aider une artiste à Ferrière-la-Petite. “Comme je savais dessiner, je l’ai aidée à décorer et la première fois que j’ai eu une boule de terre entre les mains j’ai eu l’impression de me reconstruire sur l’instant”, explique-t-elle. “Par la suite je me suis formée pendant 2 ans et je suis devenue tourneuse. Je travaille avec Bernard Dubois et profite de son expérience. Je suis passionnée par le feu et ce qu’il est possible de faire en le maîtrisant. Je sais que ce métier n’est pas facile mais c’est plus qu’une passion. Ce qui est amusant c’est que j’ai l’intention de venir m’installer à Bouffioulx, là où tout se passe alors que j’ai été formée à Ferrière-la-Petite, une ville où des potiers de Bouffioulx sont venus s’installer au 18è siècle.”​