Le quadragénaire a été condamné, ce mardi, à un an de prison avec un sursis probatoire de 5 ans pour avoir frappé ses parents, le premier jour de l’an. Bruno avait présenté ses vœux à ses parents. Au moment de reprendre la route, la situation avait dégénéré. Bruno s’était emporté sur son père, en chaise roulante, et sur sa mère.

Les parents refusaient de rendre les clés de la voiture au fiston, encore ivre de la veille pour avoir célébré le passage à l’an neuf. Une peine de minimum 18 mois de prison ferme avait été requise contre Bruno. Ce dernier s’en sort bien avec des conditions probatoires à respecter durant 5 ans.