L’année 2021 a été celle des records pour Cambio, qui propose des voitures partagées à réserver ou à louer en dernière minute dans la plupart des grandes villes belges. "Charleroi ne déroge pas à la règle, on a environ 50 % de taux d’occupation de nos voitures, soit douze heures d’utilisation sur 24, ce qui est énorme par rapport à la moyenne d’une voiture privée, qui sert 45 minutes par jour", détaille Nicolas Bodelet.

C’est la station située à côté de la gare de Charleroi-Sud, avec quatre voitures, qui tourne le mieux : "ça permet aux gens qui descendent du train d’avoir une voiture à disposition sur place, tout en ayant pu profiter du trajet jusqu’à Charleroi en transport en commun pour travailler, par exemple." Avec la station des Beaux-Arts, à la ville haute, qui est hors service à cause des travaux de Charleroi DC, il ne reste que celle de la gare du Sud et celle du Palais de Justice, dans l’entreville. Soit six voitures seulement, "mais vu le succès, on a un dossier sur la table de la Ville de Charleroi pour installer une nouvelle station en plein centre-ville, sur le boulevard Tirou, dans un endroit bien visible et où la pression du stationnement est forte, ce qui pourrait bien aider en fait", ajoute-t-il.

De fait : selon leurs chiffres, chaque voiture Cambio permet de libérer près de 15 places de stationnement, "ça peut remplacer la voiture privée pour certains, ou la seconde voiture pour d’autres. Mais on est évidemment très dépendants de l’offre en transports en commun." Cette offre est en pleine expansion à Charleroi, ce qui pousse Cambio à envisager d’avoir une dizaine de voitures à disposition dans un avenir proche.