Deux cambrioleurs se sont introduits chez des sexagénaires de Gosselies (Charleroi), lundi à l'aube. 

Ils ont violenté les victimes mais le fils de ces dernières, qui habite la maison voisine, est arrivé à la rescousse avec une arme. Il a fait feu et tué l'un des voleurs. Présenté lundi soir au juge d'instruction, l'auteur des coups de feu a été libéré sans inculpation. Les deux cambrioleurs s'étaient hissés sur le toit de l'habitation des sexagénaires, rue Saint-Eloi à Gosselies. 

Ils ont ôté les tuiles et percé le roofing pour s'introduire dans le bâtiment. Ils ont alors violenté les occupants. Alerté par le raffut, le fils des victimes, qui habite la maison voisine, est intervenu, muni d'une arme de poing. Confronté aux auteurs, dont l'un était armé, le fils a fait feu à au moins deux reprises. Blessé, l'un des malfrats a tenté de fuir mais s'est effondré dans une ruelle où il est décédé peu après.

L'affaire a été mise à l'instruction et l'enquête a été confiée à la police judiciaire fédérale qui a entendu le couple de sexagénaires et son fils. Ce dernier a été présenté au juge d'instruction ce lundi vers 22 heures. L'autopsie et les relevés de poudre confortent pour l'heure l'hypothèse d'une légitime défense.

Me Fabian Lauvaux, conseil du fils, confirme d'ailleurs que ce dernier a été libéré sans aucune inculpation, ni surveillance ou mesure alternative à ce stade de l'enquête. Le complice présumé du cambrioleur a par contre été interpellé. Il nie formellement toute participation aux faits.