Catherine Battisti est mère de trois filles, qui rentrent en 3e maternelle, 5e primaire et 2e secondaire. Maman célibataire de Montignies-sur-Sambre, urgentiste dans un hôpital et ambulancière pour une caserne de pompiers, elle n'est pas du tout inquiète pour la rentrée.

"Cette rentrée sera presque comme d'habitude, mais avec beaucoup plus d'enthousiasme", explique-t-elle. "Déjà, de mon côté j'ai un peu envie de chanter 'Libérée, délivrée', mais ça va faire beaucoup de bien à mes filles aussi. Pour leur bien psychologique et social, être enfermées et limitées dans leurs activités de la vie de tous les jours a eu un impact sur elles. Retrouver une structure familière - l'école - voir leurs petits copains et copines, ça va leur faire du bien je crois."

La plus petite n'en sera pas à sa première rentrée, puisqu'elle avait déjà repris en juin dernier, doucement. Pour l'aînée, par contre, il y avait beaucoup de questions... "mais toutes portaient sur l'organisation de l'école et des cours, surtout qu'elle change d'établissement. Par contre, pour le côté sanitaire, ici personne n'est inquiet."

Pour la famille Battisti, les écoles ont bien planché sur les procédures et règles, et surtout elles ont bien communiqué : "depuis plusieurs semaines, on reçoit des petites notes, des communications et des informations du Collège Saint-Michel et de Saint-Joseph, ça rassure énormément de voir qu'ils ont prévu énormément de choses pour que la rentrée se fasse bien. Je comprends que des parents soient inquiets, mais on est aussi beaucoup à pouvoir faire confiance à nos écoles, surtout quand elles expliquent bien tous leurs choix, toutes leurs précautions, toutes leurs procédures, etc. A chaque fois, j'ai parlé avec mes filles après avoir reçu des informations de l'école, pour qu'on débriefe ensemble. Et puis il y aura aussi un débriefing entre les élèves et les enseignants le jour de la rentrée, bien sûr."

Les filles sont motivées, la maman aussi. Mais n'est-elle pas inquiète si un cas positif devait être détecté dans la classe d'une de ses filles ? "Je travaille dans le milieu médical, et la pandémie n'est plus ce qu'elle était. Donc déjà, si un enfant est testé positif, il faudra d'abord voir s'il est positif contagieux ou simplement qu'il a eu le virus à un moment. Et puis s'il faut se mettre en quatorzaine, je ne m'inquiète pas : déjà les écoles ont prévu pas mal de choses pour aider les familles si besoin, et ensuite j'ai la chance d'avoir ma maman à mes côtés qui peut surveiller les filles pendant deux semaines s'il faut qu'elles restent à la maison pendant que je travaille. Je ne m'inquiète pas, on verra au jour le jour, mois après mois. On revient presque à une situation normale, avec quelques règles sanitaires en plus, et ça fait un bien fou."

Rentrée scolaire: comptez-vous remettre vos enfants à l'école ?

Votes clôturés

Oui, ils en ont besoin 76,3%
Pas question 12,7%
Je ne sais pas encore 11,0%

3955 votes