Limousine, séance photo, "champagne", pizza à gogo et grande boum. Le directeur de l'Institut Sainte-Marie à Châtelet a mis le paquet pour une remise de CEB parents non-admis.

Pour marquer le coup et offrir une cérémonie de remise de CEB de rêve, le directeur a cassé sa tirelire ce vendredi 26 juin. Dans le plus grand mystère, les 39 élèves de 6è primaire ont été conviés à se réunir sur une place proche de l’école. Si chacun se demandait ce qu’il faisait là, il aura vite eu sa réponse en voyant arriver une somptueuse limousine blanche. Professeurs et directeur en sont sortis parés de leurs plus beaux atours : robes longues et nœuds papillon. Le décor était planté : soirée de gala pour tout le monde !  
© NGOM

Par petits groupes les élèves de Sainte-Marie ont été invités à prendre place dans le luxueux véhicule. Même s’ils n’ont parcouru que quelques mètres, cela aura été une première pour l’ensemble des jeunes diplômés. Au bout d’un trajet de quelques minutes, les élèves sont sortis un par un foulant le tapis rouge déroulé pour l’occasion. Chacun des élèves s’est vu remettre son chapeau de cérémonie ainsi qu’une coupette de Kidibul avant de prendre la pose face aux photographes. Tout cela au son d’une musique grandiose comme pour les feux d’artifice des rois de France.

© NGOM

Une fois tous à destination, les élèves ont pris place afin d’écouter, pour une dernière fois, leur directeur. “Nous voulions que vous gardiez un bon souvenir malgré tout. Cette année est importante pour vous. C’est la fin d’un cycle et le début d’un nouveau. Puisque nous sommes limités dans nos actions à cause du coronavirus nous voulions vous offrir de beaux souvenirs et des premières : une première en limousine, une première soirée sans vos parents et une grande boum.”

Un à un, ils ont été invités à venir chercher leur dernier bulletin et apposer, pour une première fois, leur signature sur un document officiel.

© NGOM

Pour la dernière fois, les 6è ont dansé le “flash mob” appris pour la fancy fair qui n’a pas eu lieu. Ensuite sont arrivées les pizzas et la soirée dansante.

© NGOM

À 21h30, les parents sont revenus rechercher leur progéniture aux étoiles plein les yeux.