Que seront les élections régionales et fédérales de mai prochain, vues à travers le prisme des élus de Charleroi ? Paul Magnette conduira la liste PS à la Région. On peut penser qu’il y fera un score plus qu’honorable. Jusqu’à se laisser tenter par un siège à l’Elysette, sinon même le siège présidentiel ? Il a déjà répété qu’il entendait bien rester bourgmestre au moins jusqu’au terme de cette mandature communale en 2018. Redeviendra-t-il sénateur ? C’est moins certain, même s’il a toujours considéré que cette fonction était compatible avec celle de bourgmestre.

C’est que devrait intervenir la donnée Eric Massin. Le président du CPAS va se présenter aux élections fédérales. Député, rien ne lui interdirait de rester à la tête du CPAS. En revanche, il devrait quitter la présidence d’Igretec… qui reviendrait au bourgmestre comme ce fut le cas précédemment et pousserait Magnette à renoncer au sénat. Quant aux autres échevins PS, il leur est interdit par décret de rester échevins s’ils étaient élus à la Région. En revanche, une élection au parlement fédéral resterait légalement compatible avec leur mandat scabinal, mais on voit mal Paul Magnette le leur accorder alors qu’il ne les y a pas autorisés il y a un peu plus d’un an.

Et chez les autres membres de la tripartite ? Le cdH ne devrait pas se priver des services de l’échevine Véronique Salvi. Interdite de cumul avec la Région, on la verrait davantage au fédéral. Elle y avait rassemblé 8500 voix en 2010 sans être élue dans le même temps où, nantie de 7700 voix, elle siégeait depuis 2009 au parlement wallon. L’échevin Eric Goffart, valeur (plus que) montante du cdH, pourrait être candidat à la Région, mais avec le même obstacle : l’interdiction d’y siéger en restant échevin, alors qu’il porte de nombreux projets scabinaux. La logique voudrait donc qu’Antoine Tanzilli emmène cette fois le cdH régional.

Ecolo a choisi : Isabelle Meerhaeghe, première des Verts, a l’ambition de faire passer encore deux élus et de se retrouver au parlement wallon avec le conseiller communal Xavier Desgain.

Enfin, au MR, sans surprise, Véronique Cornet conduira la liste. On évoque, pour la suivre, les noms de deux Carolos : l’échevin Cyprien Devilers ou le conseiller Nicolas Tzanetatos. Le PTB devrait présenter sa seule élue visible, la conseillère communale Sofie Merckx, déjà candidate en 2009.