Charleroi Le tonton niait l’attentat à la pudeur.

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné Jean à deux ans de prison avec un sursis probatoire de trois ans. L’homme niait l’attentat à la pudeur commis sur son neveu, le 7 octobre 2017, à Chapelle-lez-Herlaimont. 

L’enfant avait signalé à ses parents que son tonton avait essayé de l’embrasser. La défense avait plaidé l’acquittement en mettant en avant un litige familial qui pouvait être à l’origine des accusations du camp adverse.