Sur 11 617 inscrits, ça fait un sur mille seulement.

Une fréquentation divisée par dix en une semaine : dans le réseau d’enseignement communal où 136 élèves s’étaient présentés le premier jour de la suspension des cours le lundi 16 mars, seuls 14 enfants étaient accueillis à J + 7, soit 0,1 % du nombre d’inscrits (11 617).

Sur le terrain, la Première échevine de tutelle Julie Patte (PS) a adapté le dispositif d’encadrement, en accord avec le cabinet de la ministre.

Le matin, toutes les écoles fondamentales sont ainsi accessibles, dès la garderie extrascolaire du matin. Une présence d’enseignants et d’agents ATL n’est assurée l’après-midi que là où des élèves sont venus en matinée, avec la possibilité pour les parents de rappeler le personnel qui reste disponible.

Dans le secondaire, une des deux écoles a fermé temporairement ses portes par mesure de précaution sanitaire : c’est celle de la Garenne à Charleroi Nord, près de laquelle un bâtiment a été réquisitionné pour l’installation d’un abri de nuit temporaire dédié aux SDF. Jusqu’à nouvel ordre, l’accueil des élèves du secondaire est centralisé au centre éducatif communal de Couillet/Marcinelle.

"Pour garantir un continuum pédagogique, nos équipes proposent aux parents des contenus et des exercices sur des matières déjà vues en classe", nous explique-t-on. Ces contenus sont disponibles en ligne ou en version papier. Ils ne feront l’objet d’aucune évaluation.