Quatre ans après l’annonce de sa création, l’agence de développement local urbain de Charleroi (ADLU), constituée sous la forme d’une régie communale autonome (RCA bis), va bénéficier d’un apport de 2,5 millions d’euros. 

Ces fonds proviennent d’une enveloppe octroyée par le gouvernement wallon aux sept grandes villes de Wallonie dans le cadre de la seconde phase du droit de tirage de la programmation 2019-2024. Charleroi s’en est vu attribuer la plus large part avec 2,94 millions devant Liège qui en recevra 2,84, Mons 1,56, La Louvière 1,42, Seraing 1,23, Mouscron 1,127 et Verviers 1,124. Ces fonds visent à aider les communes à caractère urbain à planifier et gérer plus efficacement l'ensemble de leurs actions de redynamisation et de rayonnement en tant que pôles structurants.

Cela passe par l'adoption d'une Perspective de Développement Urbain (PDU), une feuille de route détaillant les moyens à mettre en œuvre. Comme l’a précisé le ministre des Pouvoirs Locaux Pierre Yves Dermagne (PS), ce dispositif a pour objectif d'optimiser les 12,264 millions d'euros consacrés à ces 7 villes et d'offrir des garanties de transparence quant à l’utilisation de l’enveloppe. 

L’ADLU carolo va s’atteler à la requalification de quartiers et l’amélioration du cadre de vie urbain par le biais d’opérations immobilières et foncières comme l'achat, la rénovation et la revente de biens. Les cinq districts communaux sont concernés. Le volet social de cette politique sera axé sur la convivialité et la proximité.