Charleroi

La promotion 2019 est prête pour l'emploi grâce à l'accompagnement des structures du CPAS.


Le soleil s'est joint au joyeux événement qu'ont connu 58 usagers du CPAS de Charleroi. A l'issue d'un programme de formations qualifiantes, chacun a reçu son attestation de réussite.

Les formations, financées par le Fonds Social Européen sont organisées par le CPAS en collaboration avec son service Le Passage 45 (le Centre de Ressources pour l'Intégration), l'IFAPME de Charleroi, le CPA ( Cours professionnels pour Adultes) et l'IPETPPS de Farciennes et permettent de remettre les personnes à l'emploi.

Ces formations proposées aux usagers tiennent compte de la réalité du marché de l'emploi dans le but de faciliter leur insertion professionnelle et de ne pas faire de "l'occupationnel". Les différents cours proposés amènent aux fonctions suivantes : aide ménager-ère, cariste, commis de cuisine, aide soignante et esthéticienne sociale. Il est également possible de se spécialiser par exemple en tant que technicienne de surface en milieu hospitalier.

Obtenir son attestation qualifiante est une réelle chance pour certains de réintégrer le monde du travail ou d'entamer les démarches d'une réinsertion sociale. Avec un taux de remise à l'emploi de presque 60%, le Passage 45 est un acteur fondamental de l'insertion socio- professionnelle dans le paysage Carolo. Son encadrement, son suivi et ses partenaires attestent du sérieux de la démarche et de l'issue de celle-ci.

Parmi les 58 personnes diplômés, 31 sont actuellement à l'emploi sous contrat de travail en article 60 dans des prestations intérimaires et 1 dame est sous contrat à l'hôpital Notre Dame.

Outre une structure d'accompagnement socioprofessionnelle, le Passage 45 suit de près son public en proposant différents types de suivis. Par an, ce sont 750 accompagnements à la recherche d'emploi et l'ouverture au public fragilisé à l'épicerie sociale. Même si le parcours est différent, le Passage 45 prend le temps pour que chacun puisse s'épanouir et retrouver un chemin de vie normale. "Avant tout et pour fixer les limites sociales, nous faisons de la resociabilisation, c'est-à-dire que nous redonnons à certains l'envie de se lever le matin pour aller travailler ou aller en formation. Ensuite nous restons à leurs côtés pour effectuer des recherches d'emplois, veiller à les former valablement pour enfin les lancer sur le marché plus fort d'une formation réussie", explique Florence Loss, adjointe à la responsable.

Pour le président du CPAS, Philippe Van Cauwenbergh : "assister à une telle cérémonie est le témoignage d'une insertion réussie. Le CPAS ne peut pas laisser les usagers livrés à eux-mêmes. Grâce au travail d'un service comme le Passage 45 et de ses partenaires, nous nous assurons de donner les meilleures bases à des personnes qui parfois n'ont pas de qualification. Les plonger dans des stages leur donne également l'opportunité de se faire remarquer et, nous l'espérons pour chacun, se faire engager."