Charleroi Aménagement concerté, le mode d’emploi.

Participer de A à Z à l’élaboration de la rénovation de son quartier. À Charleroi, ceux qui en rêvent pourront bientôt s’y impliquer de façon concrète. Comme le souligne la première échevine Julie Patte (PS), l’aménagement concerté de l’espace public figure dans le projet de ville adopté par la nouvelle majorité communale PS - C+ - Écolo.

Aménagement concerté ? Cela consiste à associer les usagers d’un lieu à sa transformation. Dans la grande majorité des cas, les prescriptions de base sont données à l’autorité publique. La population n’est consultée qu’en fin de processus, quand tout est déjà globalement décidé, pour des adaptations à la marge. Charleroi veut inverser la tendance : "Pour les gros projets comme Europan à Gilly (rénovation de la place Destrée), nous souhaitons intégrer un volet participatif dans le cahier de charges", explique Julie Patte.

Le concepteur sera donc tenu par le marché public d’impliquer les citoyens dans l’élaboration du projet et son évolution.

Pour les plus petits aménagements, l’échevine préconise que la Ville organise et accompagne elle-même le processus participatif, ou en délègue la gestion à l’ASBL Charleroi Participation, issue de la Maison Pour Associations. Dès cette année, plusieurs aménagements tiendront lieu de projets pilotes : à Marcinelle, il est prévu de repenser le périmètre de l’ancienne école maternelle Mini-Plumes tandis qu’à Charleroi Nord, la place Michel Levie doit être entièrement rénovée.

Ces modèles aideront à définir une méthodologie de travail, en lien avec la cellule Bouwmeester. Le processus de concertation sera balisé de bout en bout : il commencerait avec une réunion préalable d’information, suivi d’ateliers thématiques pour arriver à une première épure.

Cette dernière serait ensuite soumise à consultation électronique avant d’être adaptée pour donner lieu à un projet définitif qui serait présenté publiquement.