Charleroi Un mois complet d’activités autour de la journée des droits des femmes.


Elles ne font pas les choses à moitié les Femmes de Mars : leur plateforme qui rassemble 25 associations et collectifs citoyens se prépare au départ d’un quatrième marathon.

Plutôt que de concentrer les activités militantes sur le seul 8 mars qui marque la journée internationale des droits des femmes, l’agenda courra une nouvelle fois pendant un mois complet, avec pas moins de 42 rendez-vous. Animations, rencontres, spectacles, concerts, ateliers, conférences, formations, projections, expos, soirées : tous les thèmes liés aux discriminations et aux problèmes de genre seront abordés dans la programmation.

Objectif : "sensibiliser, réfléchir et agir pour faire en sorte que tout ce qui pourrait diviser rassemble", résume Margaux Joachim de Présence et Action culturelles (Pac), cheville ouvrière de ce projet mobilisateur. Bien qu’organisée à l’Eden, la soirée d’ouverture sera… d’enfer : à 18 h, vernissage de l’expo "Où sont les femmes" et de la fresque artistique de l’ASBL Mode d’Emploi à la Maison de la Laïcité. Puis rendez-vous pour une afterparty à partir de 21 h, animée par les "Femmes de Mars Attack", un collectif 100 % djettes aux platines.

Autre temps fort : la journée du 8 mars évidemment, le vendredi suivant, où les filles ont décidé de ne plus aller siffler les hommes sur l’espace public comme elles le faisaient depuis 2 ans mais de signer une performance collective. Surprise, cette dernière est annoncée sur la place Verte à 12 h 30. On n’en saura pas plus mais Margaux Joachim promet du grand spectacle.

Cette année, la plateforme soutient l’association Bruzelle qui collecte des protections périodiques pour les offrir aux femmes précarisées : 3 300 trousses contenant 68 000 protections ont été distribuées l’an passé. L’ambition est de faire encore mieux en 2019 ! Site internet actualisé par le collectif Composite, nouveaux visuels conçus par des femmes artistes, Lolita Mattivi et Momo Sans Allure : l’édition 2019 promet le meilleur à tous points de vue. Concerts de clôture le 29 mars à l’Eden, dans le cadre de la décentralisation du festival Les Femmes s’en mêlent.


Voici un avant goût des nombreuses activités prévues pour le moisde mars:

Les femmes entrepreneurs carolo à l’honneur

Depuis peu, les réseaux d’affaires féminins se multiplient dans la région.

L’entrepreunariat féminin est en plein boum sur Charleroi. Les structures se multiplient, offrant un panel assez large.

"Créa’ctive" est un projet réalisé en collaboration avec le service Égalité des chances de Charleroi.

L’idée du projet est de faire des liens entre les secteurs qui ne se connaissent pas du tout, ou peu, à savoir le secteur socioculturel/action sociale et le secteur, florissant, d’entrepreneuriat.

"Madame Network sera des nôtres le 26 mars ainsi que le switchcoworking qui héberge 55 % de femmes entrepreneuses au sein des bureaux carolos", explique Mélanie Mayence du CRIC. "On a aussi voulu inviter 5 femmes créatrices d’entreprises pour permettre aux participantes de parler de leur expérience et de leur parcours vers l’indépendance professionnelle."

Ces 5 intervenantes, aux profils différents, sont les sœurs Selassi (vente en ligne de produits artisanaux marocains), Audrey Ballez (Dirty Monitor : pionnier dans le domaine de la conception et de la réalisation de contenu pour le mapping vidéo), Lina De Munck (Soulfood, fabricante de sauces piquantes artisanales), Marie-Eve Standaert (Volubilitas : service de traduction et cours de langues), Magaly Nelli (indépendante en stratégie digitale au sein de Cygnum).

Le public visé par ces rencontres est les professionnels de l’accompagnement vers l’emploi (Mirec, Funoc, Forem). Sont aussi visées, les femmes qui hésitent à se lancer dans l’entrepreunariat afin de créer elles-mêmes leur emploi.


Les femmes du vin à la Maison de la Presse


L’activité initée en 2018 allie dégustation et lecture de textes sur le vin.

Les Femmes de Mars, c’est un ensemble d’activités sur toute la région de Charleroi. Que ce soient des conférences, des ateliers, des concerts ou encore des spectacles de stand up, la femme sera au centre de toutes les attentions.

En gastronomie il sera aussi question de mettre les femmes en avant.

Parce que le vin n’est pas qu’une histoire d’hommes, de plus en plus de femmes sont présentes dans le monde viticole. Qu’elles soient propriétaires de domaines, viticultrices, sommelières ou encore œnologues, Les Femmes de Mars ont décidé de mettre leur savoir-faire sous les feux des projecteurs.

La découverte du monde viticole et des qualités incontestables du genre féminin sont à l’honneur à la maison de la presse à Charleroi le 20 mars à 19 h au prix de 5 euros. Pour offrir un bon moment rempli de découvertes et d’échanges, les organisateurs ont convié Stéphanie Vial, négociante issue d’une grande famille du beaujolais et Sanae Chergui, la sommelière de la Table de la Manufacture urbaine.

Pour compléter ce moment, les lecteurs de l’Ancre proposent une sélection de textes autour du vin. Ce projet, initié en 2018, a été un vrai succès affichant complet. Au fil des textes, il sera possible de comprendre l’importance des femmes et de démystifier les idées reçues prétendant que tel ou tel vin est pour femmes ou pour hommes : "Il y a des vins créés par des femmes qui sont meilleurs que ceux créés par des hommes", explique Jean-Claude Haelterman, lecteur à l’Ancre. "Nous sommes 2 hommes et 5 femmes à lire des textes à tour de rôle."