Ludovic écope de 30 mois de prison avec sursis.

S’attaquer à une personne âgée constitue une circonstance aggravante dans notre code pénal belge. Ludovic n’était sans doute pas au courant et il en paie les conséquences aujourd’hui. Pour lui, c’était bien plus facile de s’attaquer des vieillards sans défense, ce qu’il a fait à 19 reprises dans la région de Manage et Seneffe, entre 2012 et 2013. "On m’a forcé. On me mettait la pression. Vous savez, moi je suis trop serviable. J’ai fait ce qu’on m’a dit de faire", a déclaré l’intéressé devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

Condamné par défaut à 30 mois de prison ferme, Ludovic a fait opposition à ce jugement pour tenter d’amenuiser sa peine.

Le souci pour lui, c’est qu’il n’a jamais cessé de commettre des vols et qu’il se trouve d’ailleurs sous le coup d’un nouveau mandat d’arrêt pour des faits perpétrés dans l’arrondissement de Mons. "Le prévenu s’attaque uniquement à des personnes faibles qu’il cible en suivant les services de repas à domicile du CPAS. Il utilisait ensuite divers stratagèmes et se faisait parfois passer pour un faux agent des eaux afin de s’introduire chez ses victimes qu’il dépouillait de leur portefeuille et de leurs valeurs. Il dit depuis toujours qu’il va indemniser les préjudiciés, mais il n’a jamais versé un euro. Au contraire, il continue à commettre de nouveaux vols."

Au terme de son réquisitoire, la substitute Puissant avait requis la confirmation des 30 mois de prison ferme. Me Luambua, conseil de Ludovic, avait par contre sollicité une peine de travail. "Malgré son retard mental, il est capable de faire quelque chose de ses dix doigts. Il a commis ces larcins parce qu’il s’est retrouvé seul et sans ressources. Il vivait au jour le jour. Désormais, il s’est remis en ordre et bénéficie d’une allocation de l’AWIPH."

Mais le tribunal a surtout constaté l’absence d’amendement du prévenu qui, interpellé une première fois le 24 décembre 2012, s’est empressé de recommencer une fois libéré.

Le voleur a donc conservé sa peine de 30 mois de prison, mais obtient un sursis pour ce qui excède les 6 premiers mois.