Charleroi Antoine Tanzilli vient d’être désigné par le conseil d’administration.


C’est un ancien échevin et député qui va reprendre la direction de la Régie Communale Autonome (RCA) de Charleroi : Antoine Tanzilli s’est imposé au terme des examens de recrutement pour le poste vacant depuis le 1er avril, date du départ de son prédécesseur Emmanuel Pepinster pour la SA Immowal, le bras immobilier du Commissariat Général au Tourisme.

Sous le mayorat de Jean-Jacques Viseur, l’ancien conseiller communal CDH était monté dans le collège où il avait hérité de la Culture et des Finances. S’il a siégé deux ans au parlement wallon en remplacement de Véronique Salvi qui était devenue échevine, il n’y a pas été réélu. Chef de cabinet de la vice-présidente CDH du gouvernement wallon en affaires courantes, il reprendra bientôt des fonctions à Charleroi. Sa désignation à la RCA vient d’être validée par le conseil d’administration dont il a fait partie jusqu’en décembre dernier. Antoine Tanzilli a tourné la page politique : absent des listes aux communales, il a ensuite fait le choix de ne pas être candidat tête de la liste à la Région.

À Charleroi, la Régie communale Autonome est surtout connue pour la gestion du parking payant. Elle a connu en ce domaine des travers judiciaires : récemment encore, un jugement non opposable de la justice de paix du premier canton confirmait l’invalidité de la publication des statuts. Gageons que si ce problème récurrent depuis des années n’est pas encore réglé, le juriste et avocat de formation qu’est Antoine Tanzilli aura à cœur d’y mettre un point final.

À la RCA, d’autres défis se profilent : que faire du domaine de Marcinelle-en-Montagne en Savoie qui génère des pertes considérables pour Charleroi, quelle évolution pour le centre de délassement de Marcinelle et sa piscine en plein air, quid du complexe de natation Helios à la ville basse et des autres piscines de l’entité, quels autres métiers pour la Régie ? Antoine Tanzilli connaît particulièrement bien la RCA pour en avoir fréquenté longtemps les organes de gestion. Son rôle sera différent : il aura cette fois à plonger les mains dans le cambouis.