Ce matin, même si la vague rouge n’était pas présente, une petite dizaine de syndicalistes de la FGTB cheminot s’est réunie sur le parvis de la gare de Charleroi pour protester contre la fermeture des 44 guichets. Des croix ont été déposées à cet endroit pour symboliser "la mort des guichets". 

En effet, cette annonce avait fait beaucoup de bruit. Pour rappel, dans la région de Charleroi, les gares de Marchienne-au-Pont, de Luttre, de Châtelet, et de Mariemont sont concernées par cette décision. "A partir du 31 décembre de cette année, tous ces guichets vont disparaître. Mais ce n’est que la première étape, facilement 60% de ces bâtiments vont fermer", affirme Giovanni Itri, secrétaire permanent FGTB cheminot.

© Della Mora

Cette action sur le parvis de la gare de Charleroi est symbolique. Seul les guichets de cet établissement resteront en fonction dans la région. "Dans toute la zone, si un voyageur veut des renseignements. Il devra venir ici" ,ajoute-t-il.

Pour les syndicalistes, les personnes qui travaillent aux guichets restent essentielles pour informer les voyageurs.