Charleroi: Le père de Tomy se confie après la mort de son fils

Charleroi

F.D.

Publié le

Charleroi: Le père de Tomy se confie après la mort de son fils
© D.R.
Patrick Delmotte, le père du jeune homme tué à Gosselies, veut lui rendre le plus bel hommage possible.

L’enquête sur le meurtre de Tomy Delmotte n’a pas encore permis d’intercepter un suspect. Mais la section homicide de la police judiciaire fédérale travaille dans l’ombre pour retrouver le ou les auteurs du tabassage qui a conduit au décès du jeune homme de 26 ans, dimanche à l’aube, sur un parking proche de la discothèque "The Room" à Gosselies.

"Tommy y a passé une partie de la soirée avec deux amis que je ne connaissais pas bien", nous explique Patrick Delmotte, le papa de la victime. "Il fêtait son contrat chez Securitas. Pour lui, c’était un aboutissement. Tomy n’a jamais été en phase avec l’école, mais c’était quelqu’un de débrouillard. Lorsqu’il était en stage dans une imprimerie de la région, il a été pris en exemple dans une vidéo pour le Cepegra. Il s’était aussi impliqué dans le street art, avec le CPAS. C’est lui qui avait créé le logo de Popul’Art Cité. Ce qui est certain, c’est que ce n’était pas un bagarreur. Jamais je n’ai entendu dire qu’il a un jour été mêlé à une rixe quelconque. Tomy avait le cœur sur la main. Partout où il passait, il semait sa joie de vivre. Peu importe son origine, sa religion : il faisait toujours un pas vers l’autre. Il avait beaucoup de charisme."

Depuis l’annonce du drame, Patrick Delmotte reçoit des messages de soutien du monde entier. De la Corée du Sud à l’Espagne, en passant par Israël, tous veulent rendre hommage au jeune homme disparu trop tôt, dans des circonstances atroces. "Les vignerons français chez qui nous allions parfois faire les vendanges ont décidé de venir aux funérailles, alors qu’ils sont en pleine saison. C’est dire si Tomy a marqué les esprits", poursuit le papa digne malgré la profonde tristesse qui l’accable. "J’ai perdu mon fils, mon confident. Tomy est né prématuré. Avec sa maman, nous avons pleuré sur son berceau. Aujourd’hui, c’est sur son cercueil… Je suis séparé de mon ex-femme mais notre fils a toujours été notre trait d’union. Il a pu intégrer cette partie de la famille et a eu la chance de rencontrer Giacomo, son beau-frère, qui l’a pris sous son épaule et l’a fait évoluer positivement."

Lundi à 9 h 30, l’église de Goutroux sera comble pour les funérailles de Tomy Delmotte. Des enceintes seront installées pour permettre à tous ses proches de lui rendre hommage et d’assister à la projection prévue à sa mémoire. Il sera ensuite inhumé et une réception sera organisée au château de Monceau-sur-Sambre. "Mon objectif, c’est de rendre le plus bel hommage à mon fils. Il faut bien sûr que l’enquête aboutisse et qu’elle ne s’essouffle pas. Mais j’accorde toute ma confiance aux policiers", conclut Patrick Delmotte, espérant que les auteurs de cette agression crapuleuse soient un jour identifiés et punis.


Vos articles régions

Newsletter DH Actu

Notre sélection d'annonces

Fil info