Des aides à l’installation de commerces innovants à Gilly et Gosselies.

Les feux clignotent au vert : en approuvant la convention de partenariat entre Charleroi et l’Association de management de centre-ville (AMCV), le conseil communal a donné la dernière impulsion à ce projet pilote, qui se matérialisera à la rentrée de septembre.

Go Shop est aux noyaux commerciaux de la périphérie ce que le programme wallon de soutien Creashop est à l’intraring dans les quartiers où il est d’application. Sauf que c’est la Ville qui le finance entièrement en fonds propres, à hauteur de 40 000 euros par an. Concrètement, il s’agit de booster l’installation de commerces innovants au travers d’une prise en charge partielle des investissements (enseigne, ameublements, etc.). Les critères d’octroi de ces aides sont rigoureux : pour en bénéficier, les porteurs de projets doivent démontrer le caractère novateur de leur activité ou de la manière de l’organiser, un jury indépendant analyse chaque dossier et valide, ou non. Le plafond est de 6 000 euros.

Le principe de Go Shop sera le même, d’abord à Gosselies et Gilly pour une durée de deux ans, puis dans d’autres communes où des besoins de revitalisation auront été identifiés. Et les périmètres d’action seront très limités : telle rue et telle autre, comme pour le centre-ville.

Gilly et Gosselies ont été des pôles commerciaux majeurs avant de voir se développer à leurs portes la concurrence des "shopping centers" et "retail parks". Gilly a été confrontée aux centres commerciaux de Ville 2 et de Cora Châtelineau alors que Gosselies a subi l’expansion de City Nord et d’Espace Nord. "Au cours de la mandature, d’autres communes bénéficieront de Go Shop", assure l’échevine. Les ordres de priorité ne sont pas encore tranchés, mais la volonté est unanime : il faut étendre le dispositif aux autres districts de Charleroi pour y favoriser le retour de commerces de proximité.