C’est un sale coup pour le resto du cœur de Charleroi : "une intrusion nocturne a empêché la préparation des repas", rapporte la directrice Céline Pianini. 

Ce mardi, près de 500 bénéficiaires n’ont donc pu retirer leurs colis améliorés (repas, dessert et petit plus). La bonne nouvelle, c’est que l’activité reprendra normalement ce mercredi. Il était plus d’une heure du matin lorsque le signal d’alarme a retenti, activant une intervention de la police et le rappel de membres du personnel.

A leur arrivée, ceux-ci ont constaté le bris d’une fenêtre du bâtiment, ainsi que d’abondantes taches de sang laissées par une ou plusieurs personnes, blessées par des morceaux de verre saillants. "Apparemment, rien n’a été dérobé ni détruit. On suppose que l’alarme a fait fuir le ou les auteurs qui ne sont restés qu’au rez de chaussée, après avoir tenté de s’introduire dans les bureaux à l’étage." Cette tentative de vol a imposé une mission de la police scientifique. "De ce fait, nos travailleurs n’ont pu avoir accès aux cuisines pour préparer les repas", poursuit la directrice. "En accord avec le président, nous avons décidé de renoncer au service de midi pour nous concentrer sur la remise en ordre et la désinfection des lieux." 

Les usagers qui se sont présentés ont été refoulés. "Il y a eu de leur part beaucoup d’incompréhension et parfois de la colère, mais aussi le soulagement de pouvoir revenir le lendemain." C’est la première fois que le resto du cœur est victime d’une intrusion. "En 2018, nous avions subi la vandalisation de deux de nos véhicules", rappelle Céline Pianini. Le conseil d’administration va devoir songer à la sécurisation du bâtiment, un investissement dont il se serait bien passé. Entre août et septembre, la fréquentation a continué à augmenter. "Nous avons mis en place des procédures pour fluidifier et raccourcir les files d’attente. Cette intrusion vient briser une solidarité d’autant plus importante en fins de mois. L’affaire relayée sur les réseaux sociaux a suscité indignation et messages de soutien. "Pas d’inquiétude : on continue !", sourit la directrice.