Charleroi Elles se prénomment Géraldine et Laurie, mais c’est sous une autre identité qu’elles entendent se faire connaître à Charleroi : "les clandestines" ont en effet l’ambition de faire revivre des lieux oubliés de leur ville natale et de cœur, à l’occasion de rendez-vous artistiques et festifs.

"Des événements dont le contenu et l’emplacement seront tenus secrets jusqu’à une semaine du jour J"
, expliquent-elles, d’où le nom de leur projet. En quelque sorte, il s’agit d’une remise à jour du concept des soirées fantomas organisées voici dix à quinze ans. Public visé : les jeunes. "Le cœur de cible, ce sont les 25-30 ans", expliquent-elles, avec un seuil de tolérance jusqu’à 40.

Chaque rendez-vous sera plein de surprises : musicales avec la présence d’un groupe, artistiques avec les performances d’un graffeur, une exposition ou un défilé de mode, et festives enfin, avec un thème chaque fois renouvelé.

Découvrez l'article complet dans votre DH Charleroi-Centre