Charleroi

On n’y est pas encore tout à fait, mais on se rapproche du but : la majorité communale qui sera installée à Charleroi le 3 décembre prochain devrait unir le PS à deux nouveaux partenaires politiques. Ecolo d’une part, avec 3 élus. Et de l’autre C+, un mouvement citoyen porté par les échevins CDH sortants, Eric Goffart et Mohamed Fekrioui. 


Au soir du 14 octobre, cette liste avait emporté quatre des 51 sièges du conseil. Les pactes de majorité devant être déposés au plus tard le 12 novembre avec la signature de l’ensemble des élus, les négociations doivent aboutir cette semaine. Avant jeudi : car si un projet d’accord est conclu, il devra obtenir la validation des militants de l’union socialiste communale qui sont convoqués jeudi soir à un congrès de participation à l’auditorium de l’UT. 

Pour l'instant, les discussions n’ont porté que sur le projet de ville, à partir d’un document d’une cinquantaine de pages. 

Pour le peu que l’on en sache, Ecolo a exigé l’obtention de compétences vertes et l’inscription dans le projet de ville de priorités sociales et environnementales. Quant à C+ qui avait identifié 55 propositions avec sa base, il se montrera très attentif à leur intégration. 

A ce stade, les partenaires ont convenu de ne rien laisser filtrer que ce soit par rapport à la répartition des compétences ou à la composition du futur collège. Arithmétiquement, l’apport des nouveaux partenaires est deux fois moindre que sous cette mandature où, actuellement, le MR compte 9 élus et le CDH 6 : comme chacun dispose de deux échevins, l’observateur est enclin à penser que le PS se montrera moins généreux pour les 6 ans à venir, et ne cédera qu’un seul échevinat à chacun de ses partenaires. Sauf évidemment si le projet de pacte comporte des éléments justifiant le maintien du même nombre d’échevins. 

On avance.