C’était annoncé par la Régie communale autonome (RCA, en abrégé), le collège communal de Charleroi vient de le confirmer: la mobilité au Centre Social de Délassement va être profondément et durablement repensée, afin de donner à ce site toute la mesure qu’il mérite, en matière de divertissement familial en totale sécurité. Toutes ces nouvelles mesures entrent en vigueur dès ce premier juin, en consultation directe avec la commune de Gerpinnes, qui compte une partie du Centre de Délassement sur son territoire; c’est notamment le cas de l’allée des Cygnes, voie d’accès principale à la piscine en plein air de Charleroi-les-Bains. Affichage informatif, placement de barrières et signalisation légale assureront la publicité de ces mesures et leur respect.

Concrètement, ce sont six modifications importantes qui seront appliquées tout cet été. Tout d’abord, la circulation de tout véhicule, à l’exception des services de secours et de maintenance, sera interdite dans l’avenue des Grottes et l’avenue des Muguets, pour son tronçon entre l’avenue des Grottes et la voie desservant le Centre de Délassement. Le stationnement de tout véhicule sera interdit dans la même zone de ces deux avenues.

Pour le tronçon de l’allée des Cygnes compris entre l’avenue des Grottes et le parking et pour le tronçon de l’avenue des Lacs compris entre l’avenue des Grottes et le sentier d’accès à la digue séparant les grands lacs et le Tennis club royal Astrid, les mesures se déroulent en deux temps: en juin et en septembre, l’interdiction de circulation sera d’application chaque week-end, du vendredi à 19 heures au lundi à 6 heures 30. Par contre, en juillet et en août, l’interdiction de circulation sera permanente. Il en sera de même, dans ces tronçons de l’allée des Cygnes et de l’avenue des Lacs, en matière de stationnement: l’interdiction courra du vendredi à 19 heures au lundi à 6 heures 30, en juin et en septembre tandis qu’il sera totalement interdit de stationner dans cette zone, en juillet et en août.

Les citoyens seront donc invités à utiliser les trois espaces de parking accessibles aux entrées du Centre de délassement ou, mieux, d’avoir recours aux nombreuses dessertes en transport en commun, notamment via la route de Philippeville. Il suffira alors de profiter du cheminement piétonnier dans les rues tranquilles qui mènent jusqu’au site.