Non seulement le projet émane du service jeunesse de la ville de Charleroi mais il est aussi une réaction à un moratoire de la Fédération Wallonie Bruxelles. En effet, la FWB a décidé de ne plus reconnaître de maisons de jeunes pour les deux prochaines années. Une situation que ne comprend pas Karim Chaïbaï, Echevin de la jeunesse de la ville de Charleroi. "Le secteur de la jeunesse est un des grands oubliés de la crise. Très peu de moyens ont été accordés alors que la jeunesse doit être une priorité", explique l'Echevin.

Si le service jeunesse de la ville de Charleroi est si prompt à réagir c'est parce qu'il souhaite respecter ses engagements pris dans le cadre de la politique de la ville. "Nous ne devons pas nous arrêter parce que la FWB a décidé de ne plus reconnaître de MJ (maison de jeunes) pendant deux ans. Nous avons l'ambition de créer trois espaces destinés à la jeunesse par district. Certains existent déjà, d'autres souhaitent avoir la reconnaissance mais comment faire sans moyens, sans locaux et sans aide logistique ?"

Grâce à une enveloppe totale de 34.500 euros, une dizaine de centres ont reçu chacun 3.450 euros, une première dans le secteur. "Nous devions prendre nos responsabilités face à la jeunesse. Nous avons bien entendu aidé les maisons de jeunes reconnues mais aussi celles qui travaillent pour l'être mais hélas il leur faudra attendre. A côté de ce subside, il y a des mises à disposition de locaux et de matériel." Suivant ce principe, les maisons des jeunes non reconnues de Roux et CSJ (Comité Solidarité Jeunesse) située à Jumet Hamende peuvent pour prétendre à une pérennité.

Avec ces deux centres, l'objectif de créer 3 maisons de jeunes par district est presque atteint. On compte actuellement pour le District Nord une MJ à Ransart, à Jumet et à Gosselies ; pour le District Centre, Charleroi centre ville (La Broc) et Lodelinsart ; pour le District Sud Couillet et Marcinelle ; pour le District Ouest Monceau et Roux ; pour le District Est on ne compte que le Centre Ener'J (un centre d'information plus qu'un espace de mise en projet). "D'un côté nous sommes tout proche de nos objectifs mais le Districit Est est encore sous représenté et nous devons y concentrer nos efforts. Les alentours de Gilly sont densément peuplés et il doit y avoir des structures pour accueillir les jeunes et les mettre en projet." Pour rappel, il existait une maison de jeunes à Gilly (le Gazo) qui a déménagé pour devenir l'Atelier M à Monceau.