Charleroi La réouverture du pont de Valencourt permettra de nouveau la navigation sur la Haute Sambre.

Yves Cornil, de la section plaisance, port tourisme fluvial de la fédération francophone yachting belge a rassemblé les acteurs locaux du trafic fluvial autour d’une table ronde. En effet, la prochaine réhabilitation du pont de Valencourt va de nouveau permettre une circulation plus dense sur les eaux de notre région. Pour ce faire, il est important que les villes présentes sur le parcours s’organisent ensemble afin de s’unir autour du projet et faire valoir leurs nombreux atouts. Les villes prises en compte sont Marchienne-au-Pont, Lobbes, Merbes-le-Château, Thuin et à la frontière française, Erquelinnes.

Dans l’état actuel des choses, ces différentes villes possèdent déjà des points d’arrêt. Certains sont destinés à l’arrêt de jour pour une seule journée et pour d’autres, qui disposent encore de ports de plaisance, il est possible de se poser 3 jours. Autour de la table, tant les plaisanciers que les communes sont d’accord sur une reprise en main de ces haltes, relais et ports afin de pouvoir accueillir plus de bateaux.

Ces aménagements sont nécessaires afin de recevoir au mieux les touristes et d’offrir une vraie place aux plaisanciers qui souhaitent visiter la région. Avec des infrastructures adaptées, c’est aussi le tourisme à vélo et en mobilhome qui est visé.

Paul Furlan, bourgmestre de Thuin et président de Charleroi Métropole, reconnaît volontiers l’importance d’une union des villes ainsi que les adaptations des textes légaux régissant les arrêts des plaisanciers. "Le développement du tourisme fluvial a été stoppé quand la France n’a pas réalisé les investissements nécessaires pour l’entretien du pont-canal de Valencourt. De ce fait, il y a eu un bouchon, un cul-de-sac. Après avoir consenti à d’importants travaux, la France annonce que le pont-canal sera rouvert en 2021. Dès lors, il sera possible de naviguer de nouveau sur la Haute Sambre et d’aller même jusqu’à Paris. On retrouve donc des perspectives de développement à la fois commerciales avec les péniches et de nouvelles perspectives touristiques. En connaissant les préoccupations des uns et des autres, il est possible de relancer une réflexion au niveau de Charleroi Métropole. Sous cette forme, il sera plus évident de voir comment revaloriser la Haute Sambre étant entendu les investissements qui seront réalisés pour, notamment, la marina de Charleroi."