Le groupe Ecolo porte une attention particulière pour des projets qui concernent l’alimentation durable.

A l’époque quand Christophe Clercy était au conseil communal de Courcelles, il avait initié la création d’un marché des produits locaux devant l’Hôtel de ville de Courcelles. "Le dernier vendredi de chaque mois, une vingtaine de producteurs locaux vendaient leurs produits devant l’Hôtel de ville. Cela permettait de construire une filière", explique le député régional Ecolo, Christophe Clercy.

D’ailleurs, le Gouvernement Wallon vient dans ce cadre de retenir 46 projets pour une somme de 11,6 millions d’euros. Cette dynamique de relocalisation du système alimentaire wallon était une promesse électorale.

Ce bond décisif est dû à l’initiative de la ministre en charge du développement durable, Céline Tellier. "Il faut donner un coup de pouce à cette filière surtout au niveau de l’emploi. Celui n’est pas délocalisable. L’alimentation durable améliore aussi la qualité de l’assiette pour les wallons", ajoute le député.

Concrètement, quatre projets vont être développés à Charleroi. Le premier concerne la ceinture alimentaire de Charleroi Métropole qui existe déjà mais dont les subsides vont augmenter. Le deuxième projet est d’accroître la transition vers une alimentation saine et durable accessible à tous sur le territoire de Charleroi Métropole. Le troisième projet est porté par la ferme urbaine Jumet.bio pour créer une Maison de l’Alimentation Durable. Enfin, le dernier projet concerne le sud du territoire de la région de Charleroi, avec le développement de la Chaîne alimentaire Durable Intégrée.

C’est quatre projets vont être subsidiés pour une valeur de 500.000 euros. Il ne faut pas oublier que la population de Charleroi est acteur d’un changement pour une alimentation plus durable.