Charleroi

L’échevin Mahmut Dogru (PS) a repris les suppressions des "doublons odonymiques" commencées durant la mandature précédente. 


Le conseil communal a validé quatre changements pour éviter que deux rues de l’entité portent le même nom, puisqu’il s’agissait historiquement de communes séparées. 

Ainsi, à Jumet, la rue du Ravin devient rue du Parrain Pirau (un sobriquet donné au diable, et cette ruelle était connue sous l’appellation "du Djale" autrefois). 

La rue de la Liberté, à Roux, devient rue de la Lache (elle mène à la cité de la Lache, qui signifierait un roseau ou iris). 

La rue Pastur, à nouveau à Roux, devient rue Nicolas Souplit (homme politique wallon du Parti Ouvrier Belge et bourgmestre de Roux de 1920 à 1933). 

Enfin, la rue Reine Astrid à Dampremy devient rue Saint-Théodore, nom tiré tout droit du terril proche.