Le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, la Ville de Charleroi a rappelé qu’elle s’est fixée des objectifs en matière d’égalité des chances, notamment envers la communauté LGBTQI+. "La lutte contre les discriminations est parfois compliquée parce que l’on a toujours l’impression, que quand on ne parle pas suffisamment d’un problème, il n’existe pas. Je voudrais qu’on ne se focalise plus sur les dates. Il faut que le sujet prenne beaucoup plus d’ampleur", déclare François Daspremont, l’échevine à l’Egalité des chances de Charleroi. Elle voudrait accentuer les actions à mener. "Je suis fière d’annoncer un plan de lutte contre l’homophobie", ajoute-t-elle.

Pour réaliser ce dernier, la plateforme Arc-en-ciel sera créée à Charleroi. Un tout nouveau groupe de travail contribuera à matérialiser les objectifs de la Ville tels que la lutte contre la discrimination mais aussi l’accroissement de la visibilité de la communauté LGBTQI+. Aussi, afin de prioriser les actions et d’assurer un travail efficient, en cohérence avec les besoins du terrain, l’échevinat a souhaité réunir divers acteurs de la lutte contre les discriminations envers la communauté. Cette plateforme Arc-en-ciel est donc composée du service Egalité des chances de la Ville de Charleroi, de la Maison Arc-en-ciel, d’Unia, du référent " Discrimination et délits de haine" de la zone de police de Charleroi et de Tels quels ASBL active dans l’éducation permanente. Trois axes de travail ont été dégagés en collaboration avec la plateforme : la lutte contre les discriminations, l’inclusion et la sécurité.

De plus, en ce jour de lutte contre l’homophobie, un passage pour piéton aux couleurs du Rainbow Flag a été inauguré à Charleroi. " C’est le symbole de la marque de l’engagement que la Ville de Charleroi prend pour lutter contre les discriminations au côté de la communauté LGBTQI+. C’est le passage à l’acte des actions que nous allons mener toute au long de l’année".