Charleroi Après le monde des affaires, Didier Colart emmène les joueurs dans un monde onirique.

Il est le premier à avoir offert aux Carolos une escape room à Charleroi centre. Suivi par d’autres, le phénomène grandit de manière suffisamment significative au point qu’il est maintenant possible de passer une après-midi complète à y jouer.

Didier Colart, grand amateur de jeux, n’est clairement pas le premier venu dans le monde des loisirs. À la tête de Dicogame, il a notamment offert à quelques villes du pays ainsi qu’à différents clubs sportifs d’avoir leur propre Monopoly personnalisé. Dans sa nouvelle escape room située à la Galerie Bernard, il emmène les familles, collègues et amis dans un monde de rêve. Si dans l’escape room de Maître Hembise il faut résoudre des énigmes pour trouver un document caché, dans Kalikazan il faut que les quatre joueurs collaborent pour sauver la planète. Ce qui pourrait être banal chez certains l’est tout de suite moins une fois que Didier y met son grain de sel.

En effet, le jeu se déroule dans l’obscurité la plus complète. Alors que la nature reprend ses droits sur la civilisation, les joueurs doivent évoluer dans un monde où les arbres magiques prodiguent de judicieux et bienveillants conseils. Cette escape room, Didier l’a trouvée en France lors de vacances familiales. Une de leur passion est de sillonner les routes dans leur motorhome pour aller tester les escape rooms dans différents pays. Découverte à Lyon, Didier a tout de suite craqué quand le propriétaire lui a annoncé qu’elle était à vendre. Le Carolo ne s’est pas contenté de la reprendre telle quelle pour l’installer à Charleroi, il l’a repensée et le résultat est surprenant.

Désirant faire tester son jeu, il a collaboré avec l’ONA (Office national des aveugles). Les participants mal voyants n’ont guère eu la vie plus facile car sans aucun repère ni moyen d’assistance, il est compliqué d’évoluer dans l’escape room. Tous les autres sens sont en éveil au point de proposer des moments cocasses. "Moi qui suis la partie de l’extérieur, je prends beaucoup de plaisir à observer les réactions des gens. Certains tentent de décrire ce qu’ils ne voient pas et cela donne des ‘où es-tu ?’; ‘je suis quelque part’. Ou encore ‘j’ai une clé avec une sorte de papier au bout’; ‘eh bien vas-y lis-le !’ D’autres se surprennent eux-mêmes: ‘Je trouve plus de trucs que quand j’ai les yeux ouverts !’"

Didier Colart reste un personnage déroutant qui a toujours une idée derrière la tête pour amuser le public. Si l’escape room de Maître Hembise située sur le quai Arthur Rimbaud est plus destinée aux team building car elle peut accueillir jusqu’à 12 joueurs en même temps, Kalikazan est plus destiné aux familles. À quatre, ils évolueront dans une forêt magique pour sauver la planète. En phase de peaufinage, l’attraction sera ouverte au public le 19 janvier prochain. Il est désormais possible de faire des réservations en ligne à l’adresse www.charlerooms.be.


Une autre escape room à Charleroi

D’autres sont créées dans la ville avec des histoires différentes.

À Charleroi, il existe deux autres escape room. Comme expliqué dans l’article ci-dessus, il y a une première escape room installée sur le quai Rimbaut : le cabinet de Maître Hembise.

Celle-ci est menée par le même concepteur que Kalikazan. L’escape room est ouverte depuis le mois de mai de l’année dernière, la première à faire son apparition dans la région. Le but est de s’échapper du cabinet en 60 minutes en résolvant les énigmes pour trouver les documents de l’héritage. Entre amis, en famille ou encore pour un team building, ce jeu est idéal pour s’amuser une petite heure. Mais ce n’est pas la seule escape room de Charleroi.

À la rue de Louvain , anciennement rue de la Bienfaisance, une autre escape room s’y trouve mais sous forme de deux histoires différentes. Pour "le braquage du coffre", les participants seront dans la peau de cambrioleurs pour dérober le contenu du coffre de Jeff, le patron du Club Charnel. Il faudra, avant que Jeff revienne, ouvrir le coffre au sous-sol d’un bar, trouver les titres et les clés pour rouvrir la porte. Dans "la disparition d’Angela", vous serez dans la peau d’enquêteurs cette fois-ci. Angela, une prostituée, a disparu. Une lettre est trouvée où elle dit vouloir se mettre au vert, mais certains indices disent le contraire. En une heure, il faudra retracer les derniers jours d’Angela et démanteler le vrai du faux pour retrouver qui l’a enlevée.

Sans oublier la petite dernière. Vous avez sûrement entendu parler de la visite d’une mine installée à la rue Tumélaire ? Les créateurs proposent également une escape room mobile. Ils se déplacent chez vous pour faire vivre ce jeu : 30 minutes pour coffrer un tueur à gage.

Il ne reste plus qu’à toutes les tester pour découvrir quelle escape room est la meilleure.