En novembre dernier, le fondateur de MolenGeek et la RTBF annonçaient l’arrivée du projet à Charleroi. Où en est Charlewood près de cinq mois plus tard ? "En partenariat avec le Forem, nous nous préparons à lancer l’appel au recrutement de notre première formation en Wallonie", indique Ibrahim Ouassari, fondateur de MolenGeek. "L’objectif est de pouvoir débuter dès le mois de mai notre cycle d’une durée d’un semestre, avec une quinzaine de participants." 

Offrir à des jeunes qui ne sont pas formatés pour les études une pédagogie et une méthode d’apprentissage ancrée dans le concret : c’est l’un des trois axes de l’action de MolenGeek à Bruxelles. Une action dont le modèle veut se transposer en bords de Sambre. Deux activités la complètent dans le domaine des news médias : l’incubation d’idées ou d’entreprises et l’organisation d’événements tels que des hackathons, des conférences et des séances de travail animées. 

Intégré dans l’écosystème numérique local avec A6K-E6K, BeCode ou encore Co Station, Charlewood cible un public attiré par le secteur tech mais souvent sous-représenté : les NEETS (Not in Education Employment or Training), de 18 à 25 ans mais étendu à 35 ans, des profils aux origines culturelles multiples sans diplôme et souvent mis de côté. "Si nous pouvons y associer des universitaires qui veulent se spécialiser dans le numérique -des anthropologues par exemple, ce sera une plus-value pour la diversité et le dynamisme du groupe. Nous avons de très bons retours d’expériences de ce type, elles confirment que ça fonctionne encore mieux !" 

L’incubateur devrait démarrer en avril mais vu les conditions sanitaires et l’emballement des chiffres de la covid, ce sera avec un présentiel très limité. Actuellement, Charlewood occupe une animatrice à temps plein. Elle concentre ses efforts sur la recherche de partenaires.