Charleroi

Gilbert s’est attaqué à une fillette de 9 ans. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires et était même en thérapie au moment des faits.

Gilbert G., 53 ans, détenu depuis septembre 2018, est poursuivi pour des viols et attentats à la pudeur sur une jeune fille de 9 ans à Châtelet. L’homme reconnaît des fellations et des pénétrations. En septembre 2018, la maman de la victime découvrait que sa fille, qui jouait avec ses poupées, mimait des actes sexuels. La fillette avouait les actes à sa maman. C’est Gilbert, son parrain de cœur, qui lui faisait subir des abus sexuels. Il lui promettait des cadeaux quand elle acceptait et menaçait de tuer sa maman quand elle refusait. Le prévenu est surtout en état de récidive après avoir été condamné à deux reprises pour des viols et des attentats à la pudeur sur des enfants de moins de 10 ans ! Au moment des faits, il était même traité pour ses déviances sexuelles.

Il s’isolait avec la victime

La substitute Stéphanie Dutrifoy a requis 15 ans de prison avec une mise à disposition du tribunal d’application des peines de 10 ans. : "Il emmenait les 5 enfants au parc de Châtelet puis s’éloignait parfois durant une heure avec la victime." La substitute est également revenue sur la fixation qu’avait le prévenu pour sa victime : "il avait gravé son nom sur son volant, sur ses roues, il lui avait volé des vêtements qui lui servaient de “doudou”, il avait des centaines de photos de la petite chez lui."

Il doit se soigner

Me Julien Charles, à la défense, a fait preuve d’honnêteté : "Il est en aveux de tout. Les faits sont extrêmement graves, sa personnalité est très problématique et il y a ses antécédents judiciaires. Mais l’expertise mentale dit aussi qu’il est malade. Il souffre de pulsions sexuelles auxquelles il ne peut pas s’opposer”. Le rapport évoqué par l’avocat conclu quand même que la priorité n’est pas de soigner le prévenu mais de protéger la société face à ce phénomène. La défense ne bronche pas par rapport à la sanction requise. Le jugement sera rendu le 3 juin.