C'est une décision surprenante que viennent de prendre les autorités communales de Châtelet. En effet, sur leur page Facebook, la ville de Châtelet annonce que le parc sera fermé au public durant les vacances de Printemps et ce de 8h30 à 16h. L'espace de 15 hectares est destiné à accueillir, pendant les deux semaines de vacances une vingtaine d'enfants pour la plaine.

Avec une semaine de vacances en plus et la limitation des activités, cette décision semble être, pour certains, une atteinte à la liberté des citoyens qui n'ont que ce lieu pour prendre l'air et très peu d'activités annexes proposées par la ville.

Ce qui semble aussi surprenant c'est que la décision de fermer le parc-excepté les week-end- tombe un dimanche après-midi.

Les raisons invoquées ne correspondent pas à la réalité car, d'après une vidéo réalisée par le premier échevin, Alpaslan Beklevic, le parc n'accueillerait "que" 20 enfants, 3 animateurs et 1 coordinateur soit 24 personnes au maximum. "Au total, mes amis, il y a aura 6 bulles. 6 bulles qui seront composées de 10 enfants âgés de 3 à 12 ans. Il faut savoir que des bulles ne pourront pas communiquer les unes avec les autres. Il y aura 2 bulles de 10 enfants au parc de Châtelet, 2 bulles de 10 enfants à Bouffioulx, 2 bulles également à Châtelineau. Là, les enfants pourront profiter du terrain de football et de la piste d'athlétisme. Sur chaque site, il y aura 1 coordinateur et 3 moniteurs. Chaque animateur diplômé et compétent encadrera 7 à 9 enfants."

Le discours est donc clair : 20 enfants peuvent avoir un accès au parc s'ils s’acquittent "du prix défiant toute concurrence de 5 euros par semaine soit 1 euro pas jour" et 4 encadrants. Le tout sur une superficie de 15 hectares. A comparer, la superficie d'un terrain de football accueillant des rencontres internationales est de 7.000 m². Comme le parc a une superficie de 150.000 m² cela représente plus de 20 terrains de foot d'espace... pour 20 enfants pour une commune qui compte près de 36.000 habitants.

Riverains et familles devront trouver une alternative comme à chaque vacances... pandémie ou pas.

Nous nous sommes rendus sur place afin de recueillir le sentiment des personnes souhaitant profiter des quelques rayons de soleil. Sur une dizaine de personne aucunes ne comprennent la décision et certains doivent changer leur programme des deux semaines à venir. "Je ne le savais pas et franchement je trouve cela un peu dégoûtant. Je n'ai pas de jardin et cet espace est idéal pour ma fille de 5 ans," nous explique une maman. Une autre nous confie "que pour 20 enfants c'est un peu fort et cela montre les limites de gestion de la crise du point de vue de la commune de Châtelet. Je trouve qu'ils sont complètement passés à côté. Et juste dire que c'est comme ça n'est pas une bonne attitude. Nous en avons marre aussi de la situation mais maintenant nous interdire un parc au lieu de faire comme sur le marché. Là je trouve qu'ils exagèrent. S'il ne fait pas bon et qu'ils sont à l'intérieur, le parc sera vide alors."

Avec philosophie, les parents présents se sont donnés rendez-vous dimanche prochain.