C'est un chef de fil libéral furieux qui réagit à l'annonce faite ce dimanche par le Collège Communal de fermer le parc communal de Châtelet.

Pour rappel, la commune a décidé d'organiser des plaines sur Bouffioulx, Châtelineau et Châtelet. Dans une annonce faite sur la page Facebook de la Ville et dans une vidéo réalisée par le premier échevin Alpslan Beklevic, les sites choisis ne seront occupés que par maximum 20 enfants et leurs accompagnateurs.

Cette décision d'interdire l'accès au parc durant les vacances de Printemps de 8h30 à 16h fait bondir l'opposition MR.

Pour Daniel Soudant, il s'agit d' "une faute politique". Ce qui interpelle le plus le libéral "c'est qu'un parc de 15 hectares est réservé pour 20 enfants. Avec la météo qu'il fait, ils auraient pu trouver un établissement scolaire communal pour s'occuper de ces deux bulles de 10 enfants et de laisser ce parc ouvert. Je ne comprends pas cette réflexion."

Daniel Soudant comprend toutefois le fait que le parc soit fermé durant une partie des grandes vacances tant il y a des enfants mais ce qui se passe actuellement n'est pas compréhensible.

L'élu de l'opposition est interloqué par le manque de réflexion et des conséquences pour la population de la part d'une majorité socialiste. "Pour une majorité socialiste, c'est tout de même grave de pénaliser des familles qui n'ont pas la possibilité de partir soit à la mer soit dans les Ardennes, qui ont peut-être des logements exigus. Je trouve cela scandaleux. Le Collège ne tient pas compte de la situation sanitaire réelle. Bien évidemment il faut endiguer la pandémie mais il faut aussi tenir compte de la situation sanitaire sociale et psychologique des gens."

A un moment où il est question de prendre de plus en plus soin de la santé mentale des gens, la décision revient comme un nouveau coup au moral de la population châtelettaine.

"Pour moi c'est une double peine. Il y a suffisamment de locaux communaux pour y placer en sécurité 20 enfants. C'est une faute politique !"

Daniel Soudant met aussi en avant la mauvaise communication de la Ville. "Prendre la Covid comme prétexte, ils auraient pu trouver autre chose. Cette justification est un prétexte pour se laver les mains d'une décision irréfléchie et la faire passer."