Le défenseur central a besoin de temps pour soigner une vilaine blessure.

Anthony Mucci est un des cadres incontournables de Châtelet, depuis trois saisons. Le solide défenseur central a tout joué ou presque avec les Loups. Mais depuis quelques semaines, il est sur le flanc. Il doit vivre les rencontres de ses coéquipiers, en simple spectateur.

"Ce n’est pas facile", insiste l’ancien joueur de Heppignies-Lambusart. "Je l’ai supporté les quinze premiers jours. Mais, après, j’ai eu envie de rejouer, de courir." L’homme doit prendre le temps de se soigner pour récupérer d’une vilaine blessure. "Contre Duffel, en réalisant une passe, je me suis claqué. Je me suis déchiré les muscles et le tendon. Ce dernier prend du temps à cicatriser. J’en ai au moins pour trois mois. Je devrais être de retour, en cours de reprise, la saison prochaine."

Au cours de sa carrière, le défenseur central a déjà connu un autre coup dur. "J’ai dû faire l’impasse sur ma première saison à Heppignies, j’avais 20 ans. Je me suis fait les ligaments croisés. Ensuite, j’ai connu quelques petits claquages."

Samedi soir, à la Neuville, le capitaine des Loups a assisté à la courte défaite des siens sur le côté. Pour un compétiteur, ce fut tout sauf simple. "J’avais envie de jouer, mais il n’y a pas que ce match. Je veux aider le groupe à atteindre ses objectifs. Il est tout proche d’une montée en D2 amateurs."

À deux rencontres de la fin (le match contre Ath ne comptant plus), les Loups ont toutes les cartes entre leurs mains pour obtenir leur ticket pour un échelon supérieur. "Il ne faut rien lâcher. C’est la dernière ligne droite. On a réalisé une belle saison."

D’un point de vue personnel, le défenseur central est plutôt dur avec lui. "J’ai réalisé un championnat correct. Mais ce ne fut pas mon meilleur."