Charleroi

La nouvelle échevine de Châtelet est décédée foudroyée par une septicémie.


La nouvelle est tombée comme un couperet samedi matin. Les châtelettains n'en reviennent toujours pas.

La nouvelle échevine de la culture et de l'enseignement entre autre est décédée. Le sujet s'est très vite répandu tant elle était appréciée.

Cette maman de 2 enfants âgée de 41 ans et enseignante en communication à la Haute école Condorcet avait fait grande sensation au lendemain du scrutin d'octobre dernier. Tout le monde était unanime quand à ses compétences et sa motivation. Ses collègues de parti voyaient en elle une personne de grande valeur capable d'insuffler une dynamique positive dans une ville considérée en manque d'ambition. Ses collègues enseignants de même que ces élèves n'ont pas de mots pour décrire leur tristesse et leur profonde peine.

Politiquement, tous s'accordent à dire qu'une telle mentalité et une positivité à toute épreuve pouvait être le déclencheur d'un futur renouveau de la ville.

Le bourgmestre Daniel Vanderlick est ému et c'est la voix tremblante qu'il évoque une personne remarquable : "Je pense bien fort à sa famille et à ses proches. Elle était dotée d'une capacité de réflexion et d'analyse remarquable, on avait beaucoup d'espoir en elle. On est tous sur les genoux. Quelle que soit la formation politique tout le monde est unanime. Le peu de séance que nous avions partagés m'a laissé découvrir une personne fantastique et formidable. Elle portait de l'intérêt à tous aussi bien les plus jeunes que les plus âgés. Elle avait sa place et un avenir tout tracé. C'était la jeunesse qui était venue nous rejoindre. Nous nous sommes encore vus hier vendredi au collège communal. Elle avait déjà pris le temps de rencontrer les directions scolaires. Elle était animée d'intentions phénoménales. Elle avait beaucoup d'ambition tout en étant d'une humilité remarquable. Tout ce qu'elle faisait était réfléchi. Elle m'avait aussi confié qu'elle allait même réduire son temps de travail pour offrir plus de temps à sa commune. Nous sommes vraiment tristes d'avoir perdu une grande personnalité."

Le premier échevin Alpaslan Beklevic ne pouvait non plus retenir ses larmes en évoquant sa rencontre d'hier : "à l'issue du collège nous avions convenu de nous revoir pour mettre en marche nos prochains projets."

Même si elle n'était en fonction que depuis peu, tous ont le sentiment d'avoir perdu une amie proche.