En mai dernier, l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC) et le Centre de Santé des Fagnes (CSF) avaient décidé de proposer leurs consultations au sein d’une seule et même polyclinique à Couvin, celle de la rue de la Falaise. L’autre installée sur la route Charlemagne a été fermée.

"Cette synergie nous a permis d’améliorer et d’entendre notre offre", observe le président du comité de direction de l’ISPPC Michel Dorigatti. "Nous portons en effet un projet médical commun."

Au-delà de la centralisation des activités ambulatoires à Couvin, les hôpitaux ont travaillé au renforcement des équipes. Des médecins du CHU de Charleroi sont ainsi venus étoffer le cadre de Chimay, pour optimaliser la qualité des soins et la prise en charge des patients. "Par exemple, nos gériatres ont repris la tenue de l’unité de gériatrie du CSF depuis le 1er août. Nous avons également renforcé l’équipe en anesthésie", poursuit Michel Dorigatti. "Quand nous avons créé le réseau de santé, on nous a suspecté de vouloir phagocyter le CSF. Ce n’est pas du tout l’intention. Au contraire, il s’agit de l’aider à renforcer son efficacité opérationnelle dans cette zone transfrontalière enclavée. Je pense que nous pouvons en tirer parti mutuellement. C’est pour cela que les réseaux de santé existent et que nous avons créé HUmani."

Les deux opérateurs vont continuer à réfléchir ensemble à la façon de développer leurs synergies. C’est un enjeu prioritaire. Des projets vont ainsi aboutir prochainement à la pharmacie et au laboratoire. "Mais d’autres collaborations suivront" annonce-t-il.

À Couvin, une étude porte sur la création d’une clinique de la dent afin de combler les besoins de soins dentaires de la région et de réaffecter l’ancienne polyclinique de la route Charlemagne.