Le 13 juin 2020, une équipe de cinq policiers est appelée par une gérante d’un café à Charleroi, parce que des individus faisaient du grabuge.

C’est à ce moment que la situation dégénère et que le prévenu, Christopher, se rebelle envers les forces de l’ordre. Il a également prononcé des insultes envers eux. De plus, lors de l’interpellation, la police a retrouvé sur le jeune homme une arme prohibée. Il s'agissait d'un coup-de-poing américain. 

Lors de l’audience, ce mardi, à la dixième chambre correctionnelle du tribunal de Charleroi, Christopher s’est défendu seul. Il a reconnu les faits. "J’étais sous l’influence de la boisson. Je n’étais pas conscient des dégâts que je causais", déclare-t-il. Il rajoute également qu’il n’a pas de problème avec l’alcool et qu’il travaille dans le bâtiment depuis maintenant cinq ans. Christopher a sollicité au juge la suspension du prononcé. Il a également demandé d’effectuer des travaux d’intérêt général.

Le jugement sera prononcé le 28 septembre.