Il n’est pas rare de voir des mules comparaître devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Les dirigeants des trafics de drogues parviennent à employer des personnes à la recherche d’argent pour faire voyager leurs marchandises à travers l’Europe sans se mouiller. Chukwuemeka a été embauché à Amsterdam. En échange de 3000 euros, il est chargé de transiter par l’aéroport de Charleroi avant de prendre l’avion, direction Fuerteventura. Mais le 22 février dernier, la police de l’aéroport reçoit l’information d’un possible trafic international de stupéfiants.

Chukwuemeka est interpellé comme un potentiel suspect. Les policiers découvrent, lors d’un body-scan, une centaine d’ovules dans l’organisme de Chukwuemeka. Entendu sur les faits, il ne nie pas l’incontestable. Mais il affirme que c’est la première fois qu’il est chargé de faire la mule.

Pas pour la substitute Di Vincenzo. Cette dernière est convaincue que Chukwuemeka a déjà transporté de la drogue, à trois reprises, durant le mois de janvier 2020 sur le sol belge. Une peine de 18 mois de prison est requise contre Chukwuemeka, malgré l’absence de casier judiciaire.

En pleurs, Chukwuemeka jure au tribunal qu’il ne remettra plus jamais les pieds dans une telle situation. Jugement pour le 14 août.