Condamné à un an de prison par défaut, Sébastien a formé opposition au jugement. Entre le 20 décembre 2019 et le 6 janvier 2020, à Chimay. Sébastien a menacé John (prénom d’emprunt), à cause selon lui du comportement de la victime envers son grand-père de 76 ans et à cause de la police… "Il a été volé à deux reprises chez lui et il le harcelait également au téléphone. La police ne faisait rien et semblait être dépassée à cette période-là. C’est moi-même qui ai téléphoné à Proximus pour savoir à qui appartient le numéro de téléphone harcelant."

Le 8 janvier 2020, Sébastien a repoussé son voisin, qui a chuté au sol, en signe de vengeance après une agression subie par sa femme.

Le tribunal a décidé, ce mercredi, d’accorder une chance au prévenu d’échapper à la prison via un sursis probatoire de 3 ans.