La nouvelle direction du ROCCM ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs


CHARLEROI 2012 est l’année du centenaire de l’Olympic. Le vieux club neuvillois revient de loin puisqu’il a échappé de toute justesse à la radiation il y a quelques mois… Mercredi, Adem Sahin, son nouvel homme fort, a présenté sa ligne de conduite ainsi que ses staff et noyau aux partenaires du matricule 246 et à la Presse.

« Mon cœur bat vite ce soir… », a-t-il lancé en préambule. « J’espère que nous allons réussir dans notre entreprise avec le concours de tous, des dirigeants aux supporters. C’est collectivement que nous avons déjà réussi à sauver ce club, ce qui n’était pas évident. Je crois que nous avons les moyens de relever le prochain défi et j’ai confiance en mon équipe. »

Laquelle, désormais entraînée par ce vieux briscard d’Antonio Maraschiello, aura pour objectif raisonnable le maintien en Promotion. Adem Sahin : « En l’état actuel des choses, on ne peut pas promettre monts et merveilles ! Il ne faut pas oublier que nous avons dû monter un noyau en quelques jours après avoir évité la radiation. Pensons d’abord à nous maintenir et si c’est possible à créer la surprise ! Avec le temps, on pourra ensuite rendre à l’Olympic la place qu’il mérite. »

Avant-hier, les associations de supporters Dogue 246 et Dogues de Cœur, qui ont œuvré à leur niveau au sauvetage de leur cher Olympic, étaient également représentées. M. Sahin sait qu’il peut continuer à compter sur tous ces dévoués à la cause des Dogues.

29/8 : la nouvelle vie de l'Olympic

A côté du Sporting, il y a donc l’Olympic et le FC Charleroi, ces deux derniers évoluant désormais en Promotion D, ce qui promet deux derbies de feu cette saison. Et si l’Olympic est toujours en vie (ce qui est plus important que les résultats du moment pour ses fidèles), cela relève du miracle puisque, pour rappel, le club a cumulé une faillite et une interdiction de jouer sous la conduite d’Harrison la saison dernière.

Après bien des promesses farfelues, l’homme providentiel a été trouvé en la personne d’Adem Sahin, un entrepreneur carolo déjà actif dans le foot via la JS Turque. Avec Charles Beugnies, resté C.Q. dans la tempête, l’intéressé a permis d’éviter la radiation du matricule 246 de toute justesse.

Ce soir, à l’occasion d’une petite réception, M. Sahin présentera officiellement sa structure et son équipe, désormais entraînée par Toni Maraschiello, et évoquera ses ambitions. Sans surprise, la principale s’appelle le maintien. Le côté carolo de la reprise et le bien-être des jeunes du centre de formation ne seront pas oubliés.