Durant dix jours, au début du mois, plusieurs services ont patrouillé autour des écoles pour s'assurer du respect des vitesses, mais aussi une conduite civile et éviter les arrêts ou stationnements intempestifs pour la rentrée des classes.

Le 2 septembre, le service roulage s'est associé à l'unité de contrôle de la Région wallonne et le contrôle technique mobile pour cibler les poids-lourds sur Gosselies. Sur 28 véhicules professionnels ciblés par les contrôles, 16 étaient en infraction : ça va de l'infraction mineure (il n'y a pas d'incidence sur la sécurité) à la défaillance majeure (le véhicule peut être dangereux sur la route) et à la défaillance critique (en l'état, le danger est direct et imminent). On note aussi que quatre chauffeurs n'avaient pas respecté le temps de conduite et le repos obligatoires.

Le 7 septembre, c'est aux cyclomoteurs que s'est attaqué la police : sur onze véhicules contrôlés à Jumet, huit ont été interdits à la circulation pour non-conformité technique. Certains dépassaient les vitesses autorisées pour leur cylindrée.

Le 10 septembre, un rassemblement de tuning à Jumet a été l'occasion de contrôler pour la police. Une personne a été arrêtée et présentée au parquet, trois véhicules étaient en infraction de l'Arrêté Royal sur le tuning (par exemple: une ligne d'échappement ou des suspensions non-conformes), et un permis a été retiré à un des participants pris à 165km/h au lieu de 90 autour du rassemblement.

Le 17 septembre, c'est sur Gosselies et Monceau-sur-Sambre que la police, épaulée du SPW Fiscalité, a contrôlé avec une caméra ANPR (automatic number plate recognition) le trafic pour détecter l'absence de contrôle technique, les amendes impayées, les taxes de circulation non-acquittées ou encore l'absence d'assurance.

Le 24 septembre, trois motards et dix inspecteurs ont contrôlé la vitesse des conducteurs à Couillet. Sur 1.230 véhicules, 11 ont dû être interceptés, mais aucun permis de conduire n'a été retiré. 23 P-V ont été rédigés sur la durée du contrôle.

Enfin, la police a procédé à des missions d'escorte : le 10 septembre, l'Ambassadeur d'Espagne s'est rendu au Charnier Diarbois pour les commémorations, et le 21 c'est la Reine Mathilde qui était en visite à Charleroi chez des femmes entrepreneuses.

Ce genre de rapport se fera tous les mois

La communication ci-dessus vient de la page Facebook officielle de la police locale de Charleroi. Désormais, tous les mois, la police communiquera sur les actions qui ont été effectuées. Une liste des radars prévus dans les différents districts sera également publiée une fois par mois.

Avec l'arrivée du nouveau chef de corps, la police de Charleroi intensifie sa présence sur les réseaux sociaux. Laurent Van Doren avait annoncé qu'à Charleroi, il fallait être "la bonne police, au bon moment, au bon endroit". C'est le nouveau mot d'ordres et ça passe aussi par la communication. 

Autre nouveauté: désormais, le service sécurité routière axera ses actions tous les mois autour d'une thématique bien précise. Ce mois d'octobre, il s'agit du GSM au volant: les agents seront donc particulièrement attentifs à ce phénomène, nous explique-t-on à la police, durant tous leurs déplacements, contrôles ou actions. Et les résultats chiffrés seront annoncés début novembre, en même temps que la future nouvelle thématique mensuelle.