Jusqu'à présent, contrairement à Bruxelles, l'aéroport BSCA (Brussels South Charleroi Airport) de Charleroi n'était pas concerné par des vols depuis et vers une zone contaminée par le Coronavirus. Ca a changé récemment, puisque des avions vont et viennent notamment de plusieurs ville du nord de l'Italie, touché par des dizaines de cas de maladie, avec six morts à ce jour.


Avec l'épidémie de Coronavirus présente surtout en Chine, et sans vols qui le liaient à ce côté de l'Asie, l'aéroport de Charleroi était donc en "phase 1" concernant le virus, c'est-à-dire en veille. Mais avec l'épidémie qui a commencé à se manifester en Italie notamment, mais aussi avec des cas en France et dans d'autres pays liés à Charleroi par l'aéroport, les mesures ont dû évoluer.

L'aéroport de Charleroi entre donc en "phase 2". C'est-à-dire que les services de secours lancent une campagne de sensibilisation sur le Coronavirus, les symptômes, et les éventuelles bonnes mesures à prendre en cas de suspicions de contamination de passagers. L'ensemble du personnel de BSCA va être formé dans ce cadre. "Le processus d'enclenchement de cette phase deux est en cours", précise le porte-parole de l'aéroport Vincent Grassa.

Mais si une "vigilance" accrue est demandée par mesure sanitaire, ce n'est pas pour autant la panique ou le branle-bas de combat : BSCA est en contact permanent avec le SPF Santé Publique. "On attend les directives éventuelles et les mesures à prendre si les risques s'accroissent ou s'il y a des demandes spécifiques pour les aéroports", précise encore l'aéroport.