Le travail des forces de l’ordre n’est jamais aisé. Encore moins, lorsque les policiers font face à des personnes récalcitrantes, qui décident de ne pas se laisser faire... La zone de police de Charleroi a été victime d’une rébellion par un homme, aux premières heures de la nuit de samedi à dimanche, vers 00h40 à Couillet.

La police a été requise du côté de Couillet, pour une scène de violence intrafamiliales. Un homme a porté au moins un coup de poing à sa femme, la blessant et lui provoquant une fracture du nez et une incapacité de travail de dix jours.

Lorsque la police intervient sur place, le suspect refuse dans un premier temps d’ouvrir sa porte. Devant l’insistance de la police, ce dernier ouvre finalement la porte de son habitation et accueille les policiers avec ses deux petits chiens, des Jack Russell. « L’individu a lancé ses deux chiens pour attaquer les mollets des policiers », détaille le parquet de Charleroi, avisé des faits.

L’individu ne se laisse toujours pas faire et doit faire l’objet d’un plaquage au sol pour se faire placer les menottes. Dans l’aventure, un policier est également victime de coups et est contraint d’arrêter de travailler durant un jour.

La compagne du suspect, le policier blessé ainsi que le suspect, également blessé à la suite de son interpellation, se sont rendus à l’hôpital.

L’homme violent sera présenté dans les prochaines heures devant un juge d’instruction, conclut le parquet.