L'agression gratuite, crapuleuse et inacceptable a eu lieu le 9 août 2020, à la rue de la Station à Châtelet. Ce jour-là, Michel (prénom d'emprunt), 73 ans, est occupé à circuler au volant de son véhicule avec son épouse.

Quelques secondes avant les faits, Saïd a traversé la route en dehors du passage pour piétons. "La victime a signalé la dangerosité du comportement du prévenu. Ce dernier lui a répondu en lui crachant au visage. La victime s'est stationnée sur le côté pour alerter la police", indiquait la substitute Dutrifoy. Et c'est à ce moment-là que Saïd en a profité pour en rajouter une couche en décochant une droite à l'œil gauche de la victime...

Malgré les éléments présents dans le dossier, Saïd contestait fermement être l'auteur de l'agression. "Je suis sorti d'un magasin et on m'a arrêté. On m'a dit que c'était moi parce que j'étais habillé en kaki et que je n'étais pas loin des lieux", expliquait-il. Pourtant, Saïd a été formellement reconnu sur un panel photo reprenant neuf personnes différentes, par Michel et son épouse.

Une peine de 18 mois de prison, avec un sursis probatoire, avait été requise contre le prévenu. Ce lundi matin, Saïd a finalement écopé de 8 mois de prison ferme.