Le 20 juin 2019, la crèche et l’assistante sociale de l’établissement donnent l’alerte. Des traces de coups sont, une nouvelle fois, constatées sur le corps du jeune Miguel (prénom d'emprunt), né en août 2017. Deux semaines auparavant, le personnel de la crèche avait déjà constaté la présence de traces de mains sur les joues de Miguel. Un examen médical révélera finalement la présence d’autres traces de coups sur les bras, mais aussi à la tête du mineur et à son sexe. Pour éviter tout retard, Morgane pinçait même le sexe de son enfant pour éviter qu’il urine…

Avant ses aveux, cette dernière donnait sans cesse la même explication pour expliquer les traces de coups sur l’enfant : des chutes provoquées par la marche de Miguel.

Kevin, le compagnon de Morgane, contestait en vain lui la non-assistance à personne en danger affirmant n’avoir jamais assisté à des scènes de coups.