La commune a mis en vente un outil inutile, inutilisé et… inutilisable.

En octobre 2012, Courcelles avait fait l’acquisition d’une fraiseuse à tarmac.

À l’époque, cet investissement s’avérait nécessaire, aux yeux des travailleurs communaux. "Lors d’un conseil, j’avais questionné le bourgmestre alors en fonction, concernant ce lourd investissement", soulève Jean-Pierre Dehan (CDH), actuel échevin des Travaux. " La réponse de ce dernier avait été laconique. Les ouvriers en avaient besoin, m’avait-on signalé."

L’outil en question est un engin de génie civil, permettant de creuser les voiries. "Un premier souci se présentait, autour de l’appareil. Il n’est pas aisément contrôlable. Pire, la fraiseuse à tarmac n’entre pas en ligne de compte pour de petits travaux communaux. Il s’agit d’une machine exclusivement consacrée aux travaux de grandes ampleurs", avoue l’échevin. "Elle ne répond et ne répondait, en rien, aux besoins des travailleurs présents et passés. Ce n’est pas tout : l’appareil ne peut être mis entre toutes les mains et nécessite un écolage, lors de son utilisation."

Dans ce contexte , la notion de "dépense inutile" est évidemment présente. "D’autant que l’engin est comme neuf puisqu’il n’a… jamais été utilisé. Étonnant, pour un besoin qui s’avérait nécessaire." Élément encore plus surprenant, la fraiseuse ne peut, actuellement, être déplacée puisqu’un élément est manquant, afin de la faire fonctionner correctement.

Afin de ne laisser l’outil vieillir dans un hangar et de lui faire perdre sa valeur, la commune a décidé de la mettre en vente. "L’achat avait, tout de même, coûté près de 100.000 euros. Nous avons décidé de le revendre, à hauteur de 65.000 euros, afin de récupérer une partie de cet investissement."

Aujourd’hui , la fraiseuse a été remplacée par un Bobcat. "Cette dernière acquisition répond aux réels besoins de la commune et des travailleurs."

Par ailleurs, ce dernier investissement s’avère beaucoup plus pratique et intuitif, dans son utilisation. Notamment pour des travaux communaux. Un remplacement judicieux.