La pandémie de la covid-19 a bousculé nos habitudes, ouvert de nouvelles perspectives et bouleversé notre quotidien. Parmi les sujets qui se sont naturellement mis en avant, il y a la mobilité douce tant en zone rurale qu'en zone urbaine.

A Courcelles, les autorités communales ont pensé 2021 comme une année de mise en pratique des différents enseignements de la pandémie. Pour mettre en place cela, la commune a budgétisé les projets à venir ou actuels et lister les différents appels à projets auxquels la elle peut prétendre. "Dans ce contexte, en 2021, il est prévu d’aménager la piste cyclo-piétonne bidirectionnelle à la rue du Bosquet (Jonction Trazegnies-Gouy): ce sont donc 200.000 € (Subsidiés à hauteur de 100.000 €) qui ont été inscrits au budget. Ceux-ci complèteront le prolongement du Ravel au niveau de la ligne L122 (reliant Trazegnies à Fontaine-L’évêque) et de la ligne L254 (vers Forchies/Chapelle-les-Herlaimont, en passant par le site du Bascoup, et donc du terril N°5) qui sera réalisé dans le cadre du Plan Infrastructures 2020-26 (qui réserve une enveloppe de 250 millions pour la mobilité douce)," nous communique-t-on.

En ce qui concerne les appels à projets, Courcelles a déposé sa candidature à "Commune Pilote Wallonie Cyclable" (Wa Cy). Ce projet est destiné aux communes désireuses de mener à bien une politique volontariste en faveur du vélo utilitaire. Courcelles espère donc une partie des 40 millions contenus dans l'enveloppe.

Toujours concernant la mobilité douce, d'autres dossiers avancent; notamment le projet de cartographie et de mise en valeur des voies pédestres. "Le projet ambitieux qui a été déposé reprendrait la rénovation des rues de Wallonie et de Seneffe et plus spécifiquement le traçage des pistes cyclables de la place Bougard jusqu’à la gare de Gouy en passant par le zoning. Il est prévu une cartographie des balades cyclables en parallèle au développement des "points-nœuds" dans la cadre du projet "mille bornes à vélo" ainsi que la finalisation du parking de co-voiturage de la rue de Seneffe (en lien avec le projet WaCy). Ces avancements, en synergie avec la rénovation des trottoirs et des voiries, favoriseront les déplacements doux sécurisés."
Les écoliers ne sont pas oubliés. Il est prévu pour eux "un plan de déplacement scolaire (PDS) proposant des cyclobus et des pédibus là où c’est les plus approprié, des formations et des sensibilisations en conditions réelles, ainsi que le placement de parkings-vélo supplémentaires sur l’entité et, notamment, dans les écoles.

Pour la députée-bourgmestre Caroline Taquin il est aussi important de sécuriser différents accidentogènes et l'urgence de mieux desservir le zoning industriel en transport en commun. Et d'Hedwige Dehon, Echevine de la Mobilité douce d'ajouter :"dans l’ensemble ces projets vont clairement faire la part belle aux usagers des modes de déplacements alternatifs à la voiture. Les déplacements quotidiens ou de loisirs des courcellois seront favorisés via une meilleure interconnexion des 4 villages. De plus, les liaisons avec les réseaux RAVeLs présents et à venir permettront également la mise en avant des atouts touristiques de l’entité. Enfin, une réponse positive de la région au niveau de l’appel « commune pilote wallonie cyclable » permettrait de relier Gouy et Courcelles par des modes doux, de favoriser l’intermodalité via les connexions TEC et SNCB existantes pour les déplacements domicile-travail et de soutenir le pari de la mobilité scolaire pour faire de nos élèves les cyclistes réguliers de demain !"