La bourgmestre sera désormais le porte parole de toute une région.


Cette année, Caroline Taquin a patienté et a passé tous les chiffres en revue avant de profiter de sa place de député fédérale.

D'emblée, elle fixe les choses et ne laisse planer aucun doute : "je suis et resterai bourgmestre de Courcelles ! Maintenant que je suis députée s'ouvre à moi un chemin vers l'inconnu. Je suis curieuse de découvrir ma nouvelle fonction mais aussi de porter ma connaissance du terrain dans les hautes sphères de l'Etat. Même si je possède une belle expérience en tant que bourgmestre, je me lance dans l'inconnu tout en sachant que je ne manquerai pas d'être aidée et conseillée par Denis Ducarme notamment."

Cette nouvelle prise de fonction n'a pas traîné car c'est sur la route qui l'emmène aux bureaux bruxellois du MR qu'elle prend le temps de nous répondre. "Je suis convoquée à une première réunion de parti, chose tout à fait nouvelle pour moi. Même si je n'ai pas encore véritablement commencé, je pense déjà à la meilleure organisation possible pour mener de front mes deux mandats. Je suis persuadée de leur complémentarité et encore plus motivée d'exposer des projets en toute connaissance de cause. La justice et l'égalité des chances sont des matières que je ne manquerai pas de défendre. Non seulement ma commune me permet d'avoir les pieds sur terre mais je compte travailler dans l'intérêt commun. Comme bourgmestre on est au contact de sa population et dans celle-ci il y a des personnes qui vivent des choses différentes. Certaines ont plus de facilités que d'autres, certains sont dans l'isolement. C'est une chance de représenter une région et de lui permettre de s'ouvrir à de nouvelles perspectives. J'ai l'envie et le besoin de me plonger dans ces nouveaux défi."

Pour ce qui est du travail au niveau ministériel, la bourgmestre a déjà travaillé 1 an et demi aux côtés de Jean-Luc Crucke duquel elle a également beaucoup appris.

Caroline Taquin n'a pas l'intention ni le temps de se reposer. Son collège communal devra sans doute être repensé car son échevin Ecolo Christophe Clersy a été élu à la Région Wallonne. Même s'il est trop tôt pour réagir à ce propos, la bourgmestre devra sans doute repenser sa commune en tenant compte des nouvelles attributions de son échevin. Entre formation d'un cabinet et poursuite de son action de terrain, elle a du pain sur la planche.